Le doctorat mène à l’emploi

Une enquête analyse le parcours des doctorants bretons de 2005. Trois ans après leur thèse, où en sont-ils ?

Que sont devenus ceux qui ont obtenu un doctorat en Bretagne en 2005 ? Pour 93% d’entre eux, ils travaillent, répond une enquête menée par l’observatoire régional des enseignements supérieurs en Bretagne, dont les résultats sont parus en janvier dernier.

275
avril 2010

Trois ans après l’obtention de leur diplôme, le taux de chômage des doctorants bretons se limite à 5%, contre 10% au niveau national. Et ils sont 30% à être restés en Bretagne, et 21% à avoir préféré l’étranger. Autre fait notable, si les hommes représentent 69% des doctorants, les disparités hommes-femmes concernant les conditions de l’insertion professionnelle sont assez faibles : 69% des hommes bénéficient d’un emploi stable, contre 67,5 pour les femmes. Il existe néanmoins des différences au niveau du salaire médian (+86E pour les hommes) et des temps partiels, qui concernent 3% des hommes et 9% des femmes.

Le constat général, plutôt positif, est partagé par les intéressés : ils sont près de 85% à être satisfaits de la localisation de leur emploi, de leur position hiérarchique et des responsabilités qui leurs sont confiées.

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ