Ils cherchent la mer... sous terre !

281
novembre 2010
© DR

Des géologues ont creusé près de 700 mètres à côté de Rennes pour étudier un bassin archéologique.

Ils ont creusé jusqu’à 675 m ! Du 9 juillet au 15 octobre, les géologues du BRGM(1) ont réalisé le plus grand forage jamais percé dans la région. À Chartres-de-Bretagne, à quelques kilomètres de Rennes, pour étudier le plus grand bassin sédimentaire tertiaire de Bretagne. 

« Il y a 50 millions d’années, les mouvements des plaques tectoniques qui ont donné naissance aux Pyrénées, puis aux Alpes, ont provoqué un affaissement du sol ici. Ce fossé s’est comblé de sédiments amenés par la mer. Nous voulions les analyser, pour reconstruire l’histoire de l’environnement rennais. » Savoir si le Massif armoricain était inondé ou restait une presqu’île au crétacé (- 65 millions d’années). « En forant, nous avons remonté très peu de sédiments de cette période. Ils auraient du être présents si la mer avait recouvert la plaine avant l’affaissement. » Impossible, donc, de piquer une tête dans la grande bleue à Chartres, pendant ce fameux crétacé.

Côté pratique, l’eau n’est pas non plus au rendez-vous en grande quantité. « Nous avons fait des essais de pompage, pour évaluer les ressources du socle. » Les résultats n’ont pas été à la hauteur des espérances. « Même si l’eau atteint les 30°C, le débit n’est pas suffisant pour une utilisation en géothermie. » Le bassin va néanmoins continuer d’alimenter les esprits des scientifiques, qui ont encore des mois devant eux, en collaboration avec les géologues de l’Université de Rennes 1, pour dater et analyser plus en détail les 675 mètres de sédiments remontés à la surface.

Tabs

Renseignements

Éric Palvadeau
Tél. 02 99 84 26 75
e.palvadeau@brgm.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ