Un observatoire entre lave et vagues

Au large des Açores, 1700 mètres sous la surface de l’océan Atlantique, est installé l’un des premiers observatoires fixes en haute mer.

Du 1er au 16 octobre dernier, des scientifiques de l’Ifremer et de l’Institut de physique du globe de Paris, avec l’aide du robot Victor, ont déployé un réseau d’instruments, au pied d’un volcan sous-marin, dans un champ de sources hydrothermales. Les capteurs spécialement adaptés qu’ils renferment pourront observer la faune, mesurer l’activité sismique ou encore les températures, qui peuvent varier d’une vingtaine à plus de 300°C, lorsqu’on s’approche des fumeurs. Leurs informations seront directement relayées par satellite vers le centre Ifremer de Brest à des milliers de kilomètres. Jusqu’à l’été prochain, où il sera retiré, cet observatoire inédit permettra, entre autres, de mieux gérer les ressources de cette zone, intégrée au réseau des aires marines protégées depuis 2006.

281
novembre 2010

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ