Des bactéries dans un cocktail

282
décembre 2010
© © Lubem

Plus rapide et plus écologique ! Des microbiologistes brestois boostent le recyclage naturel des engrais.

Des Bacillus et des Pseudomonas, voici les ingrédients du cocktail détonnant qu’ont mis au point des chercheurs de Brest, pour le bien du maraîchage ! « Il s’agit d’un mélange bactérien, explique Franck Deniel, microbiologiste à l’Esmisab(1), qui vise à optimiser l’efficacité des bio-filtres utilisés dans la culture hors-sol pour recycler les excédents de solution nutritive. »

Ces biofiltres sont composés d’une roche volcanique, la pouzzolane, sur laquelle se développe une population microbienne dense. C’est elle qui va éliminer les agents pathogènes en suspension dans la solution. « En temps normal, il faut entre six mois et un an pour qu’un filtre bactérien soit efficace. Et les exploitants hésitent souvent à investir, même si cette méthode est moins coûteuse en énergie que d’autres méthodes chimiques ou physiques, et respecte les équilibres naturels. La solution que nous proposons, qui contient plus d’un milliard de bactéries au millilitre, permet au filtre d’être efficace aussitôt. »

Pour isoler les “bonnes” bactéries, les chercheurs ont analysé méticuleusement un biofiltre plus âgé et efficace. « Nous avons passé au microscope des centaines de boîtes de Pétri, contenant chacune plus de 30 bactéries, pour retenir, après quelques années de travail, les cinq majoritaires. »

La composition exacte du cocktail, si elle s’inspire des proportions naturelles, reste confidentielle !

Aujourd’hui l’innovation a atteint sa phase de commercialisation. « En septembre, nous avons transféré notre technologie à Biovitis, une entreprise du Cantal. » La directive européenne Écophyto prévoit une réduction drastique, d’ici à 2018, du nombre de molécules chimiques autorisées sur le marché. Les traitements d’origine biologique devraient devenir la solution d’avenir.

Tabs

Renseignements

Rens. : Franck Deniel
Tél. 02 98 05 61 00
franck.deniel@univ-brest.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ