Quatre films pour un projet

286
avril 2011
© DR

Il était une fois des scénaristes et des spécialistes de l’image, qui se demandaient si la technologie utilisée pour tourner un film influençait l’histoire racontée.

C’est ainsi qu’est né un projet unique, baptisé “Il était une fois 5”, lancé en 2010 lors du 25e Festival de courts-métrages de Brest. 

Basés sur une même histoire, quatre courts-métrages ont été tournés avec quatre technologies différentes : 2D classique, 3D, animation 3D et téléphone portable. « L’idée, c’est de comprendre comment s’écrira le cinéma demain, si la 3D, comme cela s’annonce, prendra une place de plus en plus importante dans ce média », explique Emmanuelle Garnaud Gamache, chargée de communication au pôle Images et Réseaux, l’un des partenaires du projet. L’un des réalisateurs analyse notamment qu’il est impossible, sur un même plan, d’être aussi proche du personnage en 3D qu’en 2D « et par conséquent, on ne peut pas dire la même chose. ». Les films seront projetés lors d’une séance de conclusion privée le 12 avril, avant d’être rendus accessibles sur le site Internet.

Renseignements

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ