Les robots bretons déjà au travail

Actualité

N° 290 - Publié le 16 septembre 2011
© DR

Magazine

4324 résultat(s) trouvé(s)

Un forum a réuni les acteurs français de la robotique à Lannion. Plusieurs automates d’entreprises bretonnes ont trouvé leur place dans l’industrie.

Le 30 juin dernier, à Lannion, les robots ont montré ce qu’ils savaient faire. Spykee (en photo), construit par Meccano, peut interagir avec un enfant ou recevoir des instructions avec un accent marseillais, grâce aux algorithmes de la PME lannionnaise Dialonics. NAO, développé par Aldebaran Robotics, peut se
connecter au Web, lire vos mails ou danser. Skopy, imaginé par R&D Tech France (Illeet-Vilaine), se charge d’inspecter toute gaine de ventilation et d’en filmer l’intérieur(1). L’I2PS, développé par Arbor Technologies (Morbihan), est capable de trier des produits par vision, de les peser, les calibrer et les mettre dans un récipient selon un poids cible.

 

« Un marché d’avenir »

Tous participaient à la journée technique sur la robotique, organisée par la Mission Pour l’électronique, l’informatique et les télécommunications de l’Ouest (Meito). « La robotique est un marché d’avenir, dont les applications intéressent aussi bien l’industrie que les services ou la santé », observe Michel Gad, chargé de mission à la Meito. Devant un public essentiellement professionnel, les acteurs de la robotique ont prouvé que leurs robots n’appartenaient pas à la science-fiction, et qu’ils accomplissaient déjà des taches faisant appel aux technologies optiques (capteurs) ou informatiques (algorithmes d’interface homme-machine). Chez les pompiers de Paris Les machines d’Arbor Technologies équipent ainsi plusieurs sites agroalimentaires bretons, comme la criée de Lorient. « Ils peuvent, par exemple, remplir une bourriche d’huîtres en fonction de leur poids, ou faciliter le déplacement des bacs à poissons utilisés par les ouvriers, afin de lutter contre les troubles musculo-squelettiques(TMS) », explique le P-DG, Gilles Nignon. Skopy, le robot-inspecteur des gaines de ventilation, a intégré les effectifs des pompiers de Paris. Sa capacité à intervenir dans un environnement hostile a séduit le ministère de la Défense.

(1)Lire Sciences Ouest n°262-février 2009.

Michel Gad - Tél. 02 99 84 85 00
m.gad [at] meito.com (m[dot]gad[at]meito[dot]com)

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest