Le petit écran est devenu grand... et plat !

295
février 2012
© STF/AFP

Le 11 juillet 1962 est resté gravé dans les mémoires en Bretagne : le Centre de télécommunication spatiale de Pleumeur-Bodou reçoit la première transmission en direct, via le satellite Telstar1, depuis les États-Unis. Avant cela, les premières images ont été transmises en 1925, à Londres.

La première émission officielle de télévision française remonte à 1935 et le premier direct effectué à Paris depuis le théâtre des Champs-Élysées, à 1947. Une fois la transmission au point, c’est du poste de télévision lui-même que vient la révolution de 1956 : la commercialisation de la télécommande par l’entreprise américaine Zénith. Puis, les chaînes se développent et la couleur vient égayer les écrans : inaugurée en 1964, la deuxième chaîne est diffusée en couleur en 1967 (l’arrêt des émetteurs en noir et blanc aura lieu en 1983). Arrivée d’une nouvelle actrice dans le tube en 1968 : la publicité sur la première chaîne ! Inventés au début des années 50, les magnétoscopes n’auront longtemps qu’un usage professionnel. Il faut attendre le début des années 80 pour les voir arriver à des prix raisonnables sur le marché. Remplacés par des lecteurs de DVD (1995), ils deviennent de moins en moins indispensables : depuis le début des années 2000, avec la diffusion de la télévision via les réseaux des fournisseurs d’accès à Internet, il est possible de faire appel à la vidéo de rattrapage ou à la demande (VOD) directement depuis la “box” ! Entre temps, les postes se sont affinés avec l’arrivée des premiers écrans plats en 1998. En 2005, le signal de la télévision devient numérique (TNT) et l’arrêt de la diffusion de la télévision analogique a lieu en 2011. Entre-temps, on note le lancement officiel de la TNT en haute définition (HD) en 2008, et la commercialisation des premiers téléviseurs “3D ready” en 2009, dont le succès demeure limité. L’année 2012 devrait être celle de la TV connectée.

 

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER