Des étudiants ont testé le terrain

Actualité

N° 307 - Publié le 8 mars 2013
© DR

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

Ils viennent de Gent, de Hambourg ou de l’Ensta de Brest. Une cinquantaine d’étudiants se sont retrouvés le 28 janvier dernier pour partager les résultats d’un travail entamé cet été, au cours d’un programme Erasmus intensif en hydrographie et géomatique.

 « Pendant deux semaines, explique Nicolas Seube, professeur à l’Ensta, nous avons été faire du travail de terrain dans la Creuse, sur le lac de Vassivière qui constitue une réserve pour un barrage hydroélectrique d’EDF. » Sur place, les étudiants se sont organisés en groupes. « Certains ont travaillé sur la cartographie des sédiments, d’autres ont effectué des relevés de courantométrie, ou des mesures bathymétriques. » Le tout grâce à des moyens techniques acheminés sur place depuis Brest notamment, comme la vedette hydrographique de l’école et un véhicule amphibie. « Ils ont ensuite poursuivi leur travail à distance. Cela nous a permis de montrer que la température de l’eau en profondeur n’était pas affectée par la retenue du barrage, par exemple », résultat transmis à EDF. C’était la seconde édition de ce programme intensif, qui « développe l’autonomie des étudiants », et les organisateurs préparent déjà la troisième, toujours au lac de Vassivière.

Nicolas Seube Tél. 02 98 34 88 88
nicolas.seube [at] ensta-bretagne.fr (nicolas[dot]seube[at]ensta-bretagne[dot]fr)

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest