Des composites brestois dans la course

312
septembre 2013
© SANDER VAN DER BORCH-ARTEMIS RACING

Le savoir-faire de la société Florian Madec Composites se décline de la voile de compétition à l’aéronautique.

Quel est le point commun entre un catamaran de l’America’s Cup, une voiture du Shell Écomarathon, une hydrolienne, des accélérateurs de particules, des enceintes océanographiques et un container pour déchets radioactifs ? Réponse, le savoir-faire technologique dans le domaine des matériaux composites de la société brestoise Florian Madec Composites.

FMC fabrique des pièces pour tous ces domaines. Récemment, l’entreprise a conçu le safran d’un catamaran concourant pour l’America’s Cup. Il s’agit d’Artemis, du moins de sa nouvelle version actuellement en course(1).

L’originalité de la société réside en l’assemblage et la cuisson d’un ensemble de pièces en matériaux composites, de quelques centimètres à plusieurs mètres, dès le début de la conception. Plutôt que de fabriquer des pièces séparément et d’avoir à les assembler après par collage, en rencontrant éventuellement des problèmes d’ajustage et de colle. « On n’est pas nombreux à procéder ainsi, commente Florian Madec. Chacun a sa recette. »

Si le gérant de FMC file la métaphore culinaire, c’est pourtant celle d’un atelier de couture qui s’impose dans l’atelier de fabrication. En effet, les professionnels du composite travaillent à partir de tissus ou nappes de fibres aux textures diverses. Les fibres de carbone et/ou de verre sont tressées de différentes façons (croisées, parallèles, superposées...), selon les usages et les contraintes qui s’appliqueront à la pièce. Ces “tissus” sont assemblés puis moulés (dans des moules fabriqués sur site) pour prendre la forme désirée. S’ils ne sont pas déjà préimprégnés, une résine leur est adjointe avant la cuisson à des températures et des pressions bien spécifiques.

FMC exerce depuis 2002 et collabore avec l’Ensta, l’IUT de génie mécanique de Brest, ou encore Polytech Nantes. Grâce à ce savoir-faire, la société a remporté, avec l’IUT de Brest, un appel à projets européen lancé par Alenia, filiale italienne du groupe Thales, pour développer un procédé de fabrication et réaliser des mesures sur des panneaux en carbone destinés au fuselage et aux ailes d’avions, autoraidis, c’est-à-dire déjà renforcés. Ces pièces étaient d’ailleurs exposées au Bourget en juin dernier.

Tabs

Renseignements

Florian Madec
Tél. 02 98 42 01 05
madec.florian@wanadoo.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ