Des entreprises sont sur le créneau

312
septembre 2013
© R&D tech France

Drones prêts à voler, service de traitement d'images : des offres d'un nouveau genre naissent en Bretagne.

La petite porte opaque s’ouvre sur un grand hangar. Au loin de jeunes ingénieurs s’activent : qui pour façonner une pièce grâce à l’imprimante 3D, qui pour les assembler. Voici l’univers de la société R&D Tech, basée à Saint-Jacques-de-la-Lande, tout près de Rennes. Spécialisée en mécatronique(1), l’entreprise s’est d’abord illustrée dans la conception de robots autonomes d’inspection de gaines d’aération et conçoit aussi des drones maritimes sur mesure et à la demande. L’activité liée aux drones aériens date d’un an. « Pour l’instant, nous distribuons des modèles commerciaux que nous équipons des capteurs demandés par le client. Nous n’en concevons pas encore », explique Philippe Michel, commercial. Pour des raisons stratégiques, R&D Tech a créé une filiale, R&Drone, à Mérignac (Bordeaux), centrée sur le développement de logiciels pour drones aériens.

Des essaims de drones

Le hangar de Rennes, lui, sera bientôt le théâtre d’essais bien particuliers sur les drones volants... Dans quelques semaines, Pierre Kancir commence une thèse financée par la DGA MI(2) à Bruz, coencadrée par R&D Tech et le Lab-Sticc(3) à Brest : « Je vais mettre en application les travaux menés au Lab-Sticc sur les vols d’essaims d’une dizaine de drones, précise-t-il. Comment les faire communiquer entre eux, comment gérer leurs trajectoires… » (lire p. 15). Pour plus de sécurité, les essais commenceront avec des machines terrestres car les protocoles de communication sont les mêmes ! « Les vols en essaim peuvent être utiles sur les lieux d’un accident ou d’un feu, quand il y a, par exemple, besoin de rechercher la présence de particules dans l’air, poursuit Pierre Kancir, mais on pense aussi au comptage d’animaux en forêt, ou à la réalisation de compléments de cartes. »

La société Digital Works Aircarft (DWA) a aussi senti le vent venir. Créée en novembre 2012 à Chavagne, près de Rennes, par deux passionnés de drones, elle propose des solutions de machines à voilure tournante prêtes à voler, pour réaliser des prises de vues (photos et films). « C’est la plus grosse demande de nos clients », précise Stéphane Wiart, l’un des créateurs. DWA a aussi créé un châssis de moins de 2 kg, compatible avec la nouvelle réglementation (lire encadré p. 11).

Sociétés de production d’images, photographes, acteurs de la sécurité civile et militaire sollicitent les services de RD Tech et de DWA. D’autres sociétés ou bureaux d’études, tels que Wipsea à Brest ou Tellus Environnement à Guichen (Ille-et-Vilaine), spécialisés dans le traitement d’images, sont plus tournés vers le secteur de la recherche (lire p. 10- 12 et p. 18). Une offre bretonne existe en matière de drones aériens. Les demandes devraient décoller.

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER