Portraits

© DR
Reynald Gillet
43 ans
Professeur de biochimie à l’Université de Rennes 1 et chercheur à l’Institut de génétique et développement de Rennes
Interviewé par un bel après-midi de printemps par Nathalie Blanc.

J'ai trouvé la stimulation perpétuelle

1

Qu’auriez-vous fait si vous n’aviez pas été chercheur ?

Quand j’étais enfant, ma mère, chilienne, nous soignait beaucoup par les plantes et j’adorais l’accompagner à la pharmacie.
Je voulais donc être pharmacien. Et aussi photographe ! Finalement, c’est ce qui est arrivé : même si je fais aujourd’hui de la biochimie, j’ai mon diplôme de pharmacien. Et j’utilise beaucoup la microscopie électronique, que l’on peut rapprocher de la photographie.

2

Aujourd’hui, qu’avez-vous trouvé ?

Trouver n’est pas découvrir... Évidemment, dans ce métier on cherche beaucoup et on apprend énormément des autres car l’environnement est très humain. Au travers des autres on se découvre soi-même... alors, on peut dire que je me suis trouvé. Mais je crois que ce que j’ai surtout trouvé, c’est la stimulation perpétuelle !

3

Le hasard vous a-t-il déjà aidé ?

La vie est jalonnée d’événements qui arrivent par hasard. Mais il faut savoir les saisir. Je dis souvent à mes étudiants : allez vers les autres, saisissez votre chance ! C’est comme cela que je me suis retrouvé devant un futur Prix Nobel : Venkatraman Ramakrishnan(1) était déjà un chercheur estimé et certains se réfrénaient à postuler dans son laboratoire. Moi je me suis dit : vas-y ! Il est aujourd’hui un collègue et un ami.

4

Qu’avez-vous perdu ?

On perd tous plein de choses. Mais je pense que, tant que l’on a la mémoire, rien n’est vraiment perdu. Pas même les êtres chers ni les événements passés.

5

Que faudrait-il mieux ne pas trouver ?

Rien. En tant que chercheur, on ne doit pas se fixer de limites. Il faut chercher pour connaître la vérité. Car sans vérité, il n’y a pas d’avenir.

6

Quelle est la découverte qui changerait votre vie ?

Celle qui permettrait de guérir mon fils.

7

Qu’est-ce qui vous ferait douter de la rationalité ?

Je suis rationnel et rien ne peut me faire douter de la rationalité. Par contre, les gens irrationnels me font peur. Car beaucoup de problèmes à travers le monde sont dus à des mysticismes. Mais si demain, on m’annonce qu’un phénomène jusque-là paranormal a été vérifié, j’en serai très content. C’est ça être rationnel !

Ajouter un commentaire