Les sciences humaines font salon

La valorisation des sciences humaines n’est pas très courante. Un salon à Nantes a permis de faire le point.

326
décembre 2014

Les sciences humaines et sociales (SHS) produisent beaucoup de connaissances qui restent souvent confidentielles ou sont exploitées à une échelle locale. Il faut trouver les leviers capables de les faire passer dans la société civile. Sachant que leurs résultats ne se concrétisent pas forcément par un objet ou un logiciel avec retombées économiques. Ces mots, échangés pendant une table ronde du salon Val’Ouest, montrent tout le travail qu’il reste à faire, mais aussi la motivation des acteurs. Organisé à Nantes le 14 novembre dernier(1) par cinq Maisons des sciences de l’Homme (Ange-Guépin (Nantes), Bretagne, Val de Loire, Caen, Poitiers), ce salon était le premier sur la valorisation des SHS dans le grand Ouest. Les Sociétés d’accélération du transfert de technologies (Satt), ainsi que le Consortium de valorisation thématique (CVT) Athéna, spécialisé dans les SHS, étaient aussi présents.

Sur les stands, un éventail de projets qui avaient ou étaient en train de passer le cap de la valorisation, montraient comment les SHS peuvent s’intégrer dans des travaux scientifiques innovants dans le domaine de la médecine, de l’enseignement, du tourisme...

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ