La doyenne des fourmis n’était pas si vieille

329
mars 2015
Le sol assailli
© Vincent Perrichot / PNAS

Retrouvée dans un morceau d’ambre d’Éthiopie, en 2009, par Vincent Perrichot, paléontologue au laboratoire Géosciences à l’Observatoire des sciences de l’Univers de Rennes (Osur), cette fourmi avait été l’objet de toutes les attentions : l’âge estimé par les chercheurs, 95 millions d’années, en faisait la plus vieille fourmi jamais trouvée dans l’hémisphère Sud(1). « Nous avions eu des difficultés pour la datation, car le sédiment contenant l’ambre ne renfermait pas de microfossiles ni de minéraux qui sont des indicateurs précis de l’âge, reconnaît Vincent Perrichot. Des doutes persistaient au vu de l’aspect plutôt moderne des insectes fossilisés dans l’ambre. » Le rebondissement s’est produit il y a quelques mois avec l’accès à du matériel supplémentaire, l’occasion d’une réévaluation en cours de publication : la fourmi n’aurait en fait que 15 millions d’années. Rajeunie, elle perd un peu de son intérêt du point de vue de l’évolution précoce des fourmis, mais elle reste néanmoins l’un des très rares spécimens fossiles africains !

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ