Portraits

DR
Romaric Verney
Chercheur en dynamique hydrosédimentaire Ifremer Brest

« Je regarde comment les sédiments se déplacent »

Romaric Verney participe au projet Phresques, pour le suivi des milieux aquatiques de la vallée de la Seine. Il contribue à mettre en réseau les équipes de recherche qui mesurent les sédiments dans tout l'estuaire normand.

« Mon métier consiste à comprendre et à modéliser le déplacement des sédiments dans les estuaires. Par quels effets et sous quelle forme sont-ils transportés ? Jusqu’où vont-ils ?

Les marées, les tempêtes, les vagues et les crues des bassins versants chahutent les sédiments. Ces phénomènes les remettent en suspension dans l’eau et les déplacent. Les sédiments les plus fins ont leur propre dynamique. Ils changent de taille et de forme en s’agrégeant. Lorsque ces amas grossissent, ils chutent plus vite et se redéposent sur le fond.

À l’échelle de l’estuaire

Je réalise des simulations numériques et des observations en mer, avec des bouées équipées d’instruments pour surveiller la mise en suspension et le déplacement des sédiments. Ponctuellement, des campagnes avec des instruments plus précis me renseignent sur la composition, la structure et la taille des agrégats de sédiments. La compréhension passe par une approche microscopique, puis donne lieu à une modélisation à l’échelle de l’estuaire.

Au-delà de la connaissance, l’enjeu est de percevoir l’effet de ces déplacements sur l’écologie marine, la morphologie des estuaires et sur l’activité portuaire. Les sédiments modifient, en effet, les zones d’habitats du fond marin, dans leur nature et leur biologie. En outre, la modélisation donne une vision à court et moyen terme de l’envasement naturel des chenaux de navigation. Elle peut donc permettre d’anticiper des actions à mener. »

Tabs

Propos recueillis par
Michèle Le Goff

Ajouter un commentaire