Abandonner les hydrocarbures fossiles : une thèse remarquable

367
décembre 2018
Tara
Enscr

 

Des ressources carbonées renouvelables, comme le CO2 ou la biomasse, pourraient remplacer les hydrocarbures fossiles. Clément Chauvier (photo) travaille à cet objectif. Il a reçu récemment le prix de thèse René Dabard, décerné par l’École nationale supérieure de chimie de Rennes. Sa thèse, réalisée au centre CEA de Paris Saclay, est distinguée pour sa qualité et sa contribution aux connaissances scientifiques.

Pour produire du plastique ou tout autre produit issu de l’industrie chimique, une certaine quantité d’énergie est nécessaire au processus. C’est cette quantité d’énergie que le chimiste de 29 ans cherche à diminuer, pour limiter la consommation de ressources fossiles. « Avec la photosynthèse, une plante convertit le CO2 en sucres. Cette réaction chimique s’appelle une réduction, explique-t-il. Le nombre d’atomes d’oxygène liés au carbone diminue, au profit d’atomes d’hydrogène. Ce type de réaction permet de valoriser des molécules renouvelables comme le CO2, mais il se caractérise le plus souvent par une consommation d’énergie excessive. Je cherche à améliorer ces procédés. »

Tabs

Julie Lallouët-Geffroy

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ