Une appli pour mieux manger

Actualité

N° 381 - Publié le 8 juillet 2020
LAURENT GUIZARD
Spécialiste en psychologie de la santé, Aymery Constant développe une application numérique pour le conseil nutritionnel.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

Soixante patients vont tester une application mobile au CHU de Rennes, pour améliorer leur alimentation.

« Si une personne n’est pas motivée pour changer ses habitudes alimentaires, elle ne le fera jamais, explique le psychologue de la santé Aymery Constant, maître de conférences à l’EHESP1. Les chercheurs le répètent, les recommandations de santé publique ne suffisent pas pour réussir une prévention efficace. « Nous trouvons toujours de bonnes raisons pour justifier un comportement nocif. L’être humain n’est que partiellement rationnel, il sait contourner l’information scientifique et logique. » Tel un fumeur se disant que fumer le détend et que le stress est mauvais pour la santé… C’est là qu’interviennent les sciences comportementales.

Pour renforcer la motivation individuelle, Aymery Constant et ses collègues addictologues et nutritionnistes du CHU de Rennes mettent au point un dispositif pour accompagner des patients, à l’aide d’une application numérique. En cours de développement, elle se présentera sous la forme d’un questionnaire sur les comportements alimentaires du patient. Les réponses seront comparées aux recommandations officielles du PNNS2.
« Nous pourrons alors définir des objectifs prioritaires pour un conseil personnalisé. »

Des questions sans jugement

Un entretien est ensuite prévu avec un professionnel de santé. Il lui posera des questions ouvertes, sans jugement. Par exemple, que pensez-vous de vos résultats et que pourriez-vous faire pour changer vos habitudes ? L’intérêt est de l’amener à réfléchir et de le guider vers ses propres solutions. « Les patients peuvent bénéficier de conseils nutritionnels grâce à l’outil numérique, mais le face à face avec un clinicien reste indispensable. » L’application sera testée cette année au CHU, par une soixantaine de patients déjà suivis3 pour des troubles liés à l’alimentation.

À domicile

L’équipe souhaite étendre cette assistance à domicile. Une plateforme personnalisée sur Internet permettrait alors un suivi du patient à long terme. Des consultations en ligne, des recettes adaptées à ses besoins nutritifs… De quoi rééquilibrer son coup de fourchette !

Marion Guillaumin

1. École des hautes études en santé publique.
2. Programme national nutrition santé, intitulé “Manger bouger”, basé sur 13 recommandations nutritionnelles.
3. Dans les services de maladies du foie et de nutrition, à Rennes.

Aymery Constant,
aymery.constant@ehesp.fr

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest