« Les bons emplacements pour la vigne en Bretagne »

Portrait

N° 389 - Publié le 28 mai 2021
UMR LETG
Ce que je cherche
Valérie Bonnardot
Maître de conférences en géographie et chercheuse en climatologie au laboratoire LETG

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

« Quand un viticulteur plante ses vignes, c’est minimum pour 30 ans ! Il est donc judicieux de réfléchir aux cépages et à leur emplacement. Depuis 2016, des viticulteurs saisissent l’opportunité offerte par le changement climatique1 et s’installent en Bretagne. Les conditions thermiques actuelles sont analogues à celles de l’Anjou il y a 50 ans. À partir de l’évolution des températures et des projections climatiques du GIEC2, nous avons montré, avec mon collègue Hervé Quénol lors du projet Laccave3, que le réchauffement favorisera la croissance de la vigne et la maturation des raisins. Des cépages tels que du chardonnay ou du pinot noir atteignent déjà des taux de sucre intéressants fin septembre en Bretagne !

S’adapter au climat

Notre laboratoire participe aux projets ClimatVeg et Fermadapt. Ils accompagnent la transition des systèmes de productions végétales face au changement climatique en Pays de la Loire et en Bretagne. Les études vont inclure l’analyse actuelle des précipitations et des températures hivernales et leurs projections pour déterminer les sites les plus propices à la vigne. »

PROPOS RECUEILLIS PAR MARIE HILARY

1. Mais surtout en raison d’un changement législatif du régime d’autorisation de plantation.
2. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.
3. Porté par l’Inrae de Bordeaux et Montpellier.

TOUS LES PORTRAITS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest