« La recherche a besoin de temps pour mûrir »

Portrait

N° 392 - Publié le 30 septembre 2021
ALEXIS CHÉZIÈRE
L'épreuve par 7
Amélie Rébillard

Professeur en biologie moléculaire au laboratoire M2S à Rennes.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)
Qu’auriez-vous fait si vous n’aviez pas été chercheuse ?

Je me suis inscrite en fac de biologie pour devenir institutrice. La discipline m’a passionnée et amenée en thèse. J’ai étudié la mort programmée des cellules2 en lien avec le cancer. J’aime l’idée de lutter contre la maladie tout en élucidant des processus moléculaires complexes.

Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Connectez-vous

TOUS LES PORTRAITS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest