Trois ans de vibrations martiennes

401
septembre 2022
Mars : Tout reste à découvrir
NASA / JPL-CALTECH / LOCKHEED MARTIN

 

Il fonctionne jour et nuit depuis février 2019. Envoyé sur Mars dans le cadre de la mission InSight, le sismomètre SEIS1 agit comme un scanner géant. Cet outil détecte les ondes qui font vibrer le sol, ce qui permet aux scientifiques d’en apprendre plus sur la structure interne de la planète. Il a, à ce jour, enregistré plus de 2 800 vibrations, dont 14 séismes. Mais depuis quelques mois, des tempêtes déposent du sable sur les panneaux solaires qui l’alimentent, mettant en péril la suite de la mission.

Éric Beucler et Clément Perrin, sismologues à Nantes2, se relaient toutes les semaines pour récolter les informations livrées par le sismomètre. « Ces données sont trop lourdes pour être toutes envoyées sur Terre. Elles sont d’abord transmises de manière dégradée. Chaque semaine, nous échangeons avec d’autres sismologues pour identifier les plus importantes qui doivent être rapatriées à plus haute résolution », explique Éric Beucler. L’année dernière, ces relevés ont permis d'estimer le rayon du noyau martien à 1 830 km, soit un peu plus de la moitié du rayon de la planète. Si ces mesures vont bientôt prendre fin sur Mars, leur analyse sur Terre ne fait que commencer !

Tabs

Benjamin Robert

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER