Quel avenir pour la palourde japonaise ?

Actualité

N° 406 - Publié le 31 janvier 2023
DAMIEN DELAUNAY / IFREMER

Magazine

4197 résultat(s) trouvé(s)

 

« La palourde, c’est toute ma vie de chercheuse. » Christine Paillard, directrice de recherche à l’IUEM à Brest, s’intéresse depuis 35 ans aux interactions hôtes-pathogènes chez les organismes marins. Dans le cadre du projet international1 Climclam, lancé il y a un an, elle compare les effets du changement climatique sur l’état de santé des palourdes japonaises de la lagune de Venise et de la rade de Brest. « La première étape consiste à reproduire l’environnement marin de Brest et de Venise dans des aquariums pour y placer des palourdes japonaises. Nous allons ensuite les infecter avec un genre de bactérie appelé Vibrio », détaille Christine Paillard. Cette expérience permettra aux scientifiques d’observer le comportement des mollusques face aux pathogènes, en fonction des vagues de chaleur marines et de l’acidification de l’eau. Ces recherches seront également partagées au grand public à Océanopolis, à Brest. « Il est important que la société prenne conscience de l'effet du changement climatique sur les plus petits organismes. »

PAULE-ÉMILIE RUY

1. En collaboration avec l’Université de Padoue, en Italie.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest