Les plaines abyssales doivent être protégées

344
septembre 2016
Ifremer / Nautile Campagne

 

Une équipe de scientifiques internationale, dont des Français du centre Ifremer de Brest, était chargée de mesurer les impacts écologiques de l’exploitation minière dans les fonds marins. Publiée en juin dernier(1), l’étude révèle que les champs de nodules - de gros galets qui agrègent les minerais présents dans l’eau - de la zone Clarion-Clipperton(2) abritent une faune très riche et diversifiée : poissons, crustacés, coraux, éponges. Cette découverte renforce la nécessité d’élaborer des stratégies de préservation de la biodiversité avant d’envisager toute exploitation.

Car l’inaccessibilité de ces zones (4000 à 5000 mètres de profondeur au milieu des océans Indien et Pacifique) ne suffira plus à les protéger : l’intérêt économique des nodules constitués de manganèse, fer, silicium, aluminium ou cobalt devient croissant.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ